On Oz
RSSI : le challenge de mieux anticiper pour moins subir
04/11/2018

RSSI : le challenge de mieux anticiper pour moins subir

Le périmètre à sécuriser s’étend au-delà de l’IT et nécessite de travailler avec des partenaires qui connaissent mieux les métiers de l’entreprise. Les SOAR sont de nouveaux logiciels qui automatisent les réactions aux incidents et soulagent les équipes de sécurité. L’essentiel des informations sur les incidents étant produit en interne, il devient pertinent de confier au RSSI un rôle de directeur du renseignement.

Puisque tout est désormais interconnecté, qu’il s’agisse des chaînes de production comme des services que l’on met sur le marché, le périmètre qu’une entreprise doit sécuriser s’étend à présent au-delà de son IT. Pour Frédéric Julhes, à la tête des programmes chez Airbus Cybersecurity, il est donc plus important qu’auparavant de collaborer avec des partenaires qui connaissent les métiers de l’entreprise pour simuler des situations de crise et procéder à des audits réguliers. « Travailler à mieux connaître ses vulnérabilités est clé pour mieux anticiper. On gagne ainsi en rapidité de réaction et, par conséquent, en pérennité », dit-il.

 

Arnaud Cassagne, directeur des opérations chez l’intégrateur Newlode, suggère quant à lui d’étendre la transformation digitale des entreprises à leur stratégie de sécurité. « Il est par exemple pertinent de passer à l’automatisation de la détection et de la remédiation des menaces, avance-t-il. Les personnels qui surveillent les incidents de sécurité ne peuvent plus travailler ‘à la mine’, à suivre des procédures qui coûtent et endorment leur vigilance, que ce soit en interne comme dans les SOC ». Il attire notamment l’attention sur une nouvelle catégorie de logiciels, les SOAR (pour Security Orchestration and Automation Response), qui ont la capacité de détecter automatiquement les menaces en testant tout fichier suspect dans un bac à sable, puis en croisant les informations des différents dispositifs de sécurité via leurs API afin de mieux renseigner les humains. « Au final, les équipes dégagent du temps pour se concentrer sur des tâches plus productives », ajoute-t-il.

 

Pour Cyrille Badeau, Vice Président Europe chez ThreatQuotient, la sophistication des menaces doit aller de pair avec une montée en puissance des pouvoirs du RSSI. « Dans la plupart des organisations, on traite les incidents au fur et à mesure qu’ils surviennent, sans nécessairement se rendre compte qu’il existe un historique de ces incidents et que cette information est pertinente pour lutter plus efficacement contre les menaces. En vérité, la majorité des informations utiles sont dans les historiques de l’entreprise, pas dans le renseignement qu’on achète à des spécialistes de la sécurité. Mais pour les exploiter encore faut-il mettre en place une véritable cellule interne dédiée au renseignement, chapeautée par le RSSI, qui deviendrait dès lors un conseiller direct du PDG », explique-t-il. 

Nos autres billets d'humeur...
04/11/2018

La sécurité comme un accélérateur de business

Les systèmes d’authentification modernes simplifient la fusion informatique lors d’un rachat. La nouvelle génération de firewall virtualisés rend possible le déploiement d’appli...

04/11/2018

Multi-Cloud : le défi de rester protégé quand les données s’éparpillent

Les données et les applications migrées en Cloud ne bénéficiant plus des remparts physiques des serveurs, les entreprises doivent déployer des règles de sécurité plus élaborées....

04/11/2018

Intelligence artificielle : le nouveau moyen de détecter l’indétectable

Les dispositifs de protection classiques, reposant sur la reconnaissance d’empreintes connues, sont inopérants face aux nouvelles générations de malwares. Grâce à leur moteur de...

04/11/2018

Ransomwares, cryptojacking : les malwares atteignent une efficacité inédite

Les pirates ne frappent plus au hasard mais visent les meilleurs gains et les attaques qui peuvent rester discrètes le plus longtemps possible. Face à la sophistication des mena...

04/11/2018

Fuites de données : comment y faire face ?

Les DSI et les RSSI naviguent en plein brouillard en ce qui concerne la sécurité intérieure, à cause d’un périmètre utilisateur de plus en plus complexe. Fouiner sur les espaces...

04/11/2018

Espionnage : les nouveaux moyens des hackers pour infiltrer les entreprises

Les hackers privilégient désormais l’usage des protocoles et des commandes disponibles dans les systèmes ciblés, plus discrets que l’infection par un malware espion. Ils n’attaq...

04/11/2018

Phishing : vers un ciblage sophistiqué des victimes

Cibler une victime permet de gagner plus et de passer sous les radars des dispositifs de sécurité. Dans ce contexte, les cybercriminels préfèrent s’en prendre aux entreprises pl...

19/01/2018

L’Europe, le nouvel échiquier de la sécurité numérique

L’action cyber sécurité européenne sur un plan opérationnel a longtemps consisté en la tenue d’exercices et de simulations de crise cyber. Aujourd’hui, portée par les politiques...